parallax background
 
 
 
18 June 2020

#7. Méconnaissance faciale

L’activité reprend prudemment dans les coulisses de l’Opéra national du Rhin suivant un protocole strict de distance physique et masquée. A Strasbourg et à Mulhouse, les répétitions s’organisent en contournant ce handicap. Tous séparés mais ensemble, les chanteurs comme les danseurs révisent leurs gammes et leurs mouvements, pendant que le plateau sort doucement du noir et du silence © Klara Beck / Light Motiv
11 June 2020

#6. L’abri des rêves

L’activité reprend prudemment dans les coulisses de l’Opéra national du Rhin suivant un protocole strict de distance physique et masquée. A Strasbourg et à Mulhouse, les répétitions s’organisent en contournant ce handicap. Tous séparés mais ensemble, les chanteurs comme les danseurs révisent leurs gammes et leurs mouvements, pendant que le plateau sort doucement du noir et du silence © Klara Beck / Light Motiv
4 June 2020

#5. Protocole à l’opéra

L’activité reprend prudemment dans les coulisses de l’Opéra national du Rhin suivant un protocole strict de distance physique et masquée. A Strasbourg et à Mulhouse, les répétitions s’organisent en contournant ce handicap. Tous séparés mais ensemble, les chanteurs comme les danseurs révisent leurs gammes et leurs mouvements, pendant que le plateau sort doucement du noir et du silence © Klara Beck / Light Motiv
28 May 2020

#4. Un élan vital

La reprise des classes provoque des scènes surprenantes où les professeurs et l’administration rivalisent d’imagination pour plaire aux élèves, leur faire accepter les nouvelles mesures sanitaires. Une visière devient la coiffure d’une squaw, le marquage au sol ressemble à une marelle, et les masques sont portés par des pirates. Combien de temps encore à déjouer ainsi les gestes barrières et l’inquiétude probable des enfants ? ©Thierry Thorel / Light Motiv
24 May 2020

#3. À l’école masquée

La reprise des classes provoque des scènes surprenantes où les professeurs et l’administration rivalisent d’imagination pour plaire aux élèves, leur faire accepter les nouvelles mesures sanitaires. Une visière devient la coiffure d’une squaw, le marquage au sol ressemble à une marelle, et les masques sont portés par des pirates. Combien de temps encore à déjouer ainsi les gestes barrières et l’inquiétude probable des enfants ? ©Thierry Thorel / Light Motiv
21 May 2020

#2. Les voyages immobiles

Chaque jour, de nouveaux gestes apparaissent en entreprise. Ici chez D.C.D.I.S, société de logistique et transport, chaque chauffeur entrant est soumis au contrôle laser de sa température. Les mesures préventives sont désormais intégrées par les salariés qui respectent mécaniquement les nouvelles règles. À l'intérieur des locaux, le port du masque et des gants remplacés toutes les quatre heures est déjà devenu un rituel quotidien. © Lucas Dumortier / Light Motiv
19 May 2020

#1. Chaleur humaine

Chaque jour, de nouveaux gestes apparaissent en entreprise. Ici chez D.C.D.I.S, société de logistique et transport, chaque chauffeur entrant est soumis au contrôle laser de sa température. Les mesures préventives sont désormais intégrées par les salariés qui respectent mécaniquement les nouvelles règles. À l'intérieur des locaux, le port du masque et des gants remplacés toutes les quatre heures est déjà devenu un rituel quotidien. © Lucas Dumortier / Light Motiv
 

55 jours


 
 
11 May 2020

55 Jours

Nous venons de vivre 55 jours de confinement, 55 jours loin du visage des parents, des amis, des anonymes du quotidien. Nous avons ressenti le naufrage de nos certitudes, avons soudain contracté le syndrome des assiégés, enfermés entre nos murs et les écrans d’information.
10 May 2020

Jour 55

La fenêtre est ouverte. Pour l'envol, il faudra juste attendre le passage du vent... Les lunettes de plongée sont ajustées, le casque est une bombe en carton, les ailes font bouclier, le Petit Prince a prêté son foulard. Tout est paré pour revenir au monde… © Marie-Clémence David / Light Motiv
9 May 2020

Jour 54

Béatrice dispose d'un studio libre au-dessus de son logement. Face à la recrudescence des violences conjugales durant le confinement, elle a choisi de prêter cet espace à l'association SOLFA qui met à l'abri les femmes victimes en quête d'un refuge. © Anouk Desury / Light Motiv
8 May 2020

Jour 53

C'est l'heure du grand nettoyage de printemps dans les écoles qui s'apprêtent à réouvrir. Toutes les surfaces sont méticuleusement désinfectées, du tableau noir à la rampe d'escalier en passant par toutes les poignées de portes. À partir de lundi il faudra recommencer chaque jour... ©Ludovic Leleu / Light Motiv
7 May 2020

Jour 52

D'habitude, chaque cheval confiné en box a besoin d'au moins une heure d'exercice physique par jour. Cela fait presque deux mois que les centres équestres sont fermés au public. Durant cette période stressante pour les chevaux, il faut néanmoins veiller à leur équilibre. Le rôle du palefrenier, seul contact humain de la journée, devient alors essentiel, comme ici Adrien et Upsala à Marcq-en-Baroeul. © Lucas Dumortier / Light Motiv
6 May 2020

Jour 51

"Ou bien, il arrive qu'un animal, muet, lève les yeux nous pénétrant de son calme regard" - En ville, l'activité humaine a brusquement ralenti, laissant la place à de nouveaux visiteurs inattendus. Ici à Bruxelles, sur un trottoir du quartier St-Gilles, un renard peu craintif prend la pose devant l'objectif du photographe. © Charles Delcourt / Light Motiv
5 May 2020

Jour 50

Aux Trois-Ponts à Roubaix, quartier souvent stigmatisé, un groupe de jeunes a décidé de prendre en main la collecte alimentaire pour distribuer les dons aux plus démunis. Durant ce porte-à-porte, l'entraide des habitants s'est manifestée de façon exceptionnelle, confortant ces jeunes dans la pertinence de leur initiative citoyenne. © Anouk Desury / Light Motiv
4 May 2020

Jour 49

La crise sanitaire se transforme en difficultés alimentaires chez les plus pauvres. Des initiatives solidaires tentent d'y répondre. Pour apporter son soutien à l'action portée par l'association Lumières de l'Inde, le restaurateur Gilberto D'Annunzio a décidé de contribuer avec l'aide de ses fournisseurs, à la distribution de sacs de nourriture destinés au campement rom de la Chaude Rivière, proche du périphérique lillois. © Renaud Wailliez / Light Motiv
3 May 2020

Jour 48

Vincent, jeune agriculteur dans un petit village de l’Avesnois, vit le confinement à l’air libre dans ses champs pour conduire les récoltes. Il s'interroge en cette période de crise sur l'avenir de sa profession. Quel virage prendre entre les enjeux de consommation locale et le système mondialisé d'approvisionnement ? © Quentin Pruvost / Light Motiv
2 May 2020

Jour 47

2020, l’Odyssée de l’espèce... Dans le dédale du confinement apparaissent les images de notre mémoire collective. Équipée face au Covid, Emilie, manipulatrice radio au CHU de Lille semble une cosmonaute échappée du film visionnaire de Stanley Kubrick. ©Thierry Thorel /Light Motiv
1 May 2020

Jour 46

" Le 1er Mai, on lâche rien, le 2 Mai on continue ". A Arras, dans son appartement, François et l'équipe de Colères du présent, inventent l'évènement numérique "le Monde d'après" en remplacement du Salon du Livre d’expression populaire et de critique sociale. Comme un revival de radio pirate, les débats en direct, les créations d'artistes, les lectures d'écrivains s'enchaînent pendant deux jours et explorent de nouvelles pistes entre utopie et réalité. © Eric Le Brun / Light Motiv
30 April 2020

Jour 45

Chaque libraire indépendant.e s'interroge sur la poursuite et la relance de son activité après le confinement. Comment accueillir et protéger les clients dans un espace où toucher les livres, flâner et échanger est au coeur du métier? Pour le moment, Hélène, libraire à Lille a choisi de proposer un service de retrait des commandes sur rendez-vous. La présence et le soutien manifeste des lecteurs la rassurent quant à l'avenir de sa librairie. © Eric le Brun / Light Motiv
29 April 2020

Jour 44

Comme tous les soirs, Joséphine a rendez-vous sur son balcon. C'est l'heure où les voisins s'accordent pour jouer et chanter ensemble. Après les applaudissements pour le personnel soignant, le concert commence: Avec son frère à l'accordéon, Joséphine entame "Imagine" de John Lennon... © Klara Beck / Light Motiv
28 April 2020

Jour 43

Florian, coach sportif, a mis en place des cours de fitness pour tout son voisinage. Les gens descendent pour participer ou répètent les mouvements depuis leur balcon. Cet entr'acte dans la journée est très apprécié, c'est un moyen de tromper l'isolement par de nouvelles rencontres. © Thierry Thorel / Light Motiv
27 April 2020

Jour 42

Sur le campus de la Cité Scientifique à Villeneuve d'Ascq, Ferlain, d'origine congolaise, est contraint de rester en chambre universitaire comme beaucoup d'autres étudiants étrangers qui n'ont pas la possibilité de retourner dans leur famille. Il vit néanmoins cette période avec philosophie. © Eric Le Brun / Light Motiv
26 April 2020

Jour 41

Le lever du jour sur l'hôpital Calmette à Lille, sonne la fin du service pour Mégane, aide-soignante au sein de l'unité COVID. © Anouk Desury / Light Motiv
25 April 2020

Jour 40

Au CHU de Lille, pendant toute la durée de l'hospitalisation liée au COVID-19, le patient ne peut recevoir aucune visite de ses proches. Dans le contexte si particulier de cette épidémie, l'infirmière devient souvent le principal soutien du malade démuni de toute présence familiale. © Anouk Desury / Light Motiv
24 April 2020

Jour 39

La maladie ne se repose pas la nuit. Au CHU de Lille, une infirmière et une aide soignante de garde, Perette et Megane, agissent avec un sang-froid impressionnant auprès d'un patient gravement atteint par le virus. © Anouk Desury / Light Motiv
23 April 2020

Jour 38

"Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là. Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci... " La police se lance en duo aux trousses d'un hors-la-loi du confinement, minuscule point noir repéré sur l'horizon. © Ludovic Leleu / Light Motiv
22 April 2020

Jour 37

À Lille, comme partout en France, Vigipirate continue de patrouiller dans une ville désertée. Tel un timbre sur une carte postale, Willy Brandt, prix Nobel de la paix, semble regarder la scène en riant de son apparente absurdité. © Aurélien Delafond / Light Motiv
21 April 2020

Jour 36

Les mesures de protections se sont renforcées dans la plupart des commerces au cours des dernières semaines. En retrait dans sa guérite improvisée en plexiglas , Cindy, employée chez Picard à Amiens, accueille les clients à la caisse. © Ludovic Leleu / Light Motiv
20 April 2020

Jour 35

La maison d'Adèle est comme le jardin d'Alice. Elle imagine ce qu'il se passe derrière la vitre... Qui habite là dans la maison et qui les regarde ? © Aurélien Delafond / Light Motiv
19 April 2020

Jour 34

Pendant la durée de la crise, Florent Ladeyn et Kevin Rolland proposent devant leur restaurant le Bierbuik, dans le Vieux-Lille, la vente de paniers issus des récoltes de leurs fournisseurs habituels (maraîchers, apiculteur, meunier, brasseur...). Cette initiative permet à leurs partenaires locaux de maintenir un débouché pour leur production agricole. © Renaud Wailliez / Light Motiv
18 April 2020

Jour 33

Pendant ce temps-là, à Strasbourg, une des villes les plus touchées par l'épidémie, un frère et une soeur jouent ensemble au ballon dans la cour commune de l'immeuble. Ce lieu partagé, à portée de regard des parents, est devenu une échappatoire au confinement strict en appartement. © Klara Beck / Light Motiv
17 April 2020

Jour 32

Justine, 22 ans, est étudiante infirmière. Elle a commencé à être essoufflée et avoir mal aux articulations. Admise en observation au CHU de Lille elle attend les résultats du test Covid. Cela n'a pas du tout entamé sa motivation à devenir infirmière. © Anouk Desury / Light Motiv
16 April 2020

Jour 31

Hospitalisée depuis 3 semaines au CHU de Lille pour le Covid 19, Sylvie sort cet après-midi. Juste avant son départ elle fait une séance de kinésithérapie respiratoire. Comme elle habite au 3éme étage, monter les escaliers va être une épreuve difficile. © Anouk Desury / Light Motiv
15 April 2020

Jour 30

Au CHU de Lille, l'hôpital Calmette a été transformé en unité COVID. Le bon fonctionnement des services dépend directement de personnes qui travaillent dans l'ombre comme Aïssatou qui nettoie et prépare ici une chambre pour les médecins de garde. © Thierry Thorel / Light Motiv
14 April 2020

Jour 29

Amiens, quartier st-Leu, tôt le matin. La statue, sculptée par Stephan Balkenhol, semble mesurer la distance et le temps qu'il reste à parcourir avant la sortie du confinement, envisagée désormais pour le 11 mai . © Ludovic Leleu / Light Motiv
13 April 2020

Jour 28

No man's land. Stella-Plage, station balnéaire de la côte d'Opale, est d'habitude prise d'assaut pendant les vacances aux premiers jours de soleil. © Ludovic Leleu / Light Motiv
12 April 2020

Jour 27

Pour conserver le contact avec les fidèles, le diocèse de Lille innove pour la célébration de Pâques 2020. La messe est filmée par smartphone dans la cathédrale Notre-Dame de la Treille et retransmise en direct sur les réseaux sociaux. © Eric Le Brun / Light Motiv
11 April 2020

Jour 26

Secteur Covid 19, Centre Hospitalier de Roubaix. Tout le personnel soignant affecté aux patients atteints du virus est vêtu en tenue verte reconnaissable. Dans cette chambre de réanimation, l'infirmière anesthésiste au premier plan vient d'être mobilisée pour renforcer l'équipe. ©Anouk Desury / Light Motiv
10 April 2020

Jour 25

Les sapeurs-pompiers sont en première ligne contre l'épidémie. Pour chaque intervention, un protocole systématique doit être respecté, ici Morgan, jeune pompier professionnel de Denain s'équipe de la nouvelle tenue réglementaire. © Quentin Pruvost / Light Motiv
9 April 2020

Jour 24

Là où en temps normal, la blanchisserie du Centre Hospitalier de Roubaix traite un ou deux sacs de linge contaminé par semaine, c'est désormais des centaines de sacs qui arrivent chaque jour. © Anouk Desury / Light Motiv
8 April 2020

Jour 23

A Bruxelles, le port du masque commence à faire partie de la vie courante, y compris dans les actes les plus quotidiens, comme sortir ses poubelles en bas de l'immeuble. ©Charles Delcourt / Light Motiv
7 April 2020

Jour 22

Deux familles se retrouvent par hasard sur le Champ-de-Mars à Lille. Garance et Suzanne fréquentent la même école. La distance sociale est étrangement figurée par la poutre , comme une frontière à ne pas franchir. © Eric Le Brun / Light Motiv
6 April 2020

Jour 21

Amiens, troisième semaine de confinement. A l'heure habituelle du départ au travail, les rues sont toujours désertes au petit matin. ©Ludovic Leleu / Light Motiv
5 April 2020

Jour 20

Fariza et Rabbah sont confinés avec leurs trois enfants dans un appartement. Le cadet, Rayan, est en CP. La continuité pédagogique est compliquée pour la famille : pas d'ordinateur, pas d'internet, pas d'imprimante... ©Anouk Desury /Light Motiv
4 April 2020

Jour 19

De santé fragile, Sandrine est confinée avec trois de ses enfants dans un petit appartement. Par précaution, elle ne sort que pour les rendez-vous médicaux. Une de ses craintes: manquer de pelotes de laine. ©Anouk Desury / Light Motiv
3 April 2020

Jour 18

Il est 20h, rue Georges Clemenceau à la Madeleine. Et comme partout en France, en Italie, en Espagne… des citoyens applaudissent à leurs fenêtres par solidarité avec les personnels soignants et tous les travailleurs exposés à l'heure actuelle. ©Aurélien DELAFOND / Light Motiv
2 April 2020

Jour 17

Observer le monde depuis sa fenêtre. © Anouk Desury / Light Motiv