GAUTIER DEBLONDE / LILLE

Des projets de longue haleine, pour lesquels il décide de prendre son temps.


Portraitiste venu de la presse quotidienne, puis du magazine, il développe à côté de ses activités professionnelles et éditoriales, ses propres projets. Des projets de longue haleine, pour lesquels il décide de prendre son temps. Depuis plusieurs années, il s’intéresse à l’art contemporain. Une série de portraits d’artistes anglais publiés pas la Tate Galery de Londres en 1999 fut le début d’une longue collaboration avec les artistes Européens, Américains et Chinois. Aujourd’hui son projet d’Ateliers d’artistes est un projet international avec lequel il montre ce que l’atelier révèle de l’artiste et de son travail. Le lieu de création est en soi un portrait de l’artiste. Il voyage régulièrement dans les terres froides de Svalbard, en Arctique. À chacun de ses voyages, il photographie ces paysages monochromes, qui offre une palette de couleurs restreinte, mais si riche. Ces images sont des portraits de ces terres si durs et si fragiles à la fois. Elles sont victimes du réchauffement climatique: elles changent inexorablement. L’essayiste américaine Gretel Ehrlich les appelle “The Vanishing Landscapes”, les paysages qui disparaissent.

retour

/ www.gautierdeblonde.com